International

Le centre de tri d'Oum Azza double sa capacité

A Oum Azza, PIZZORNO Environnement exploite le plus grand centre de valorisation d'Afrique du Nord. Depuis 2010, cette installation dispose d'un centre de tri permettant le recyclage de matières telles le papier, les métaux, les plastiques. En octobre 2016, cet équipement unique au Royaume du Maroc a mis en service sa seconde ligne de tri.

, .JPG 122Ko ()

TEODEM, filiale marocaine de PIZZORNO Environnement, exploite à Oum Azza l'unique centre de traitement certifié ISO 14001 au Maroc. Située à proximité de la capitale économique du Maroc, cette installation traite chaque année plus de 850 000T/an de déchets pour le compte de 13 communes de la région de Rabat, dans des conditions techniques et de sécurité optimales.

Le centre est équipé des technologies les plus modernes de traitement conformément à la politique d’amélioration continue du Groupe. Chaque année, près de 200 000 tonnes de déchets sont valorisées en combinant production de Combustibles Solides de Récupération (CSR), compostage et tri des matières recyclables. Le centre de tri en fonction sur l'exploitation a d'ailleurs vu sa capacité de traitement doublée grâce à l’installation d’un nouveau trommel en octobre 2016. 

Les ouvriers-trieurs qui exploitent le centre de tri sont regroupés en coopérative ouvrière (ATTAWAFOUK) pour laquelle TEODEM a conçu, équipé et mis à disposition l’installation. Dès 2008, des actions de re-socialisation et de professionnalisation de ces trieurs ont été mises en place au travers de formations sur la sécurité et sur les aspects techniques du métier. Elles permettent aujourd’hui aux 200 personnes qui la composent, de se financer et se rémunérer par la vente des matières récupérées lors du tri.

 

Pour Frédéric Devalle, Directeur général de PIZZORNO Environnement et Président de TEODEM, « cette organisation sociale exceptionnelle est la conséquence d’une politique d’intégration ambitieuse menée suite à la fermeture de l’ancienne décharge d’Akreuch. Près d’une centaine de trieurs informels qui subsistaient à travers la vente de matériaux valorisables a été intégrée au centre de valorisation d’Oum Azza ».